Fashion Revolution

La Fashion Revolution est née suite à l’évènement tragique du 24 avril 2013 lors de l’effondrement du Rana Plaza, cette usine textile au Bangladesh qui entraîna la mort de 1138 personnes et compta plus de 2500 blessés.

Cette tragédie a été un véritable séisme pour l’industrie textile. En effet, elle a révélé aux yeux du monde les conditions misérables de la fast fashion.

En 2014, la créatrice de mode Carry Somers créé le collectif Fashion Revolution pour faire changer les mentalités sur l’industrie de la mode. L’idée : que chacun soit conscient de ce qui se passe dans ces usines, que les consommateurs réalisent les conditions dans lesquelles sont produits leurs vêtements.

Chaque année ce mouvement organise cette semaine de mobilisation pour éveiller les consciences. C’est notamment au travers d’événements et des réseaux sociaux que ce collectif fait parler de lui dans le monde entier.

On voit notamment le hashtag #whomademyclothes apparaître sur les réseaux sociaux pour exiger la transparence de la part des marques.

#whomademyclothes

Prenez vous en photo avec ce hashtag pour interpeller les fabricants pour une mode plus transparente !

Sew&Laine, qui agit pour développer une offre textile responsable, la rendre accessible au plus grand nombre et sensibilise les publics les plus modestes à cette question de la mode jetable, prend part à cette fashion revolution week et vous invite à contribuer, à votre niveau, à ce que les mentalités évoluent vers une autre consommation plus réfléchie et solidaire.

Mylène, créatrice de la marque MILAN AV-JC et coworkeuse chez Sew&Laine participera samedi matin à une table ronde engagée et interviendra en tant qu’actrice dans l’univers textile. Cet événement est ouvert au public et aura lieu au Wanted café de Bordeaux (vous trouverez toutes les informations sur l’événement Facebook ).

Ensemble, faisons de cette Fashion Revolution une réussite !

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
ipsum diam et, in velit, Praesent Retour haut de page